Sélectionner une page
▷ Comment rendre vos réunions plus productives ?

▷ Comment rendre vos réunions plus productives ?

Saviez-vous que le nombre de réunion a augmenté de 117 % l’année dernière ?

Et ce, grâce au passage au virtuel de la majorité des industries. Bien que cela ne soit pas une mauvaise chose en soi, il est évident que certaines de ces réunions étaient et sont improductives.

Par leur fréquence, les réunions à distance ont ouvert la porte à un monde de temps inefficace. Tout cela parce qu’il est plus facile et plus rapide que jamais d’organiser une réunion… 

Après tout, il ne s’agit que d’un appel vidéo, non ? Pour éviter de vous retrouver soudainement complètement épuisé après plusieurs réunions avant même votre pause déjeuner, vous retrouverez ci-dessous mes conseils pour rendre vos réunions  plus productives. 

Les réunions improductives sont très animées 

Bien souvent, les réunion improductives sont animées de débats sans intérêts et de faux problème. Trop de concentration sur des détails inutiles qui concernent peut-être 2 personnes sur 15 dans la salle. Personne n’a vraiment envie d’être là et de réellement traiter le coeur du sujet. D’un autre côté, les réunions les plus productives comportent peu d’éléments, mais des éléments cruciaux :

  • Elles sont juste assez longues pour discuter des problèmes ou des idées
  • Les organisateurs savent que personne n’aime vraiment les réunions, et gardent cela à l’esprit lorsqu’ils fixent les heures et les dates
  • Notre temps est respecté et valorisé
  • Seules les personnes nécessaires sont présentes
  • Tout le monde est engagés lors de la réunion
  • La réunion a un but et un objectif clairs

Nous avons tendance à surestimer l’importance des réunions alors qu’en réalité, tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un objectif clair, des bons acteurs, d’une liste de points à aborder et, à la fin, d’une idée sur la façon d’avancer.  Sans ces éléments, vous auriez obtenu le même effet avec une simple pause déjeuner, au lieu d’une réunion prolongée.

Les éléments d’une réunion productive

Nous allons décomposer les éléments cités précédemment qui caractérisent une réunion productive et réussie.  Une réunion, c’est un peu comme conseils universels de taille réduite que vous pouvez ensuite adapter à votre secteur d’activité, que vous gériez un groupe d’ingénieur, des ouvriers du bâtiment ou que vous enseigniez à l’école. N’organisez une réunion que lorsque le problème ne peut pas se régler par un simple appel ou email.

« La plupart des réunions sont trop longues, trop ennuyeuses, trop improductives – et font trop partie de la vie de l’entreprise pour être abandonnées. » – Lois Wyse, auteur, directrice de publicité

La plupart des secteurs d’activité ont pris l’habitude d’organiser des réunions pour tout et n’importe quoi et c’est généralement dû à la crainte de ne pas faire passer le message souhaité. 

La tenue d’une réunion offre une certaine sécurité, car tout le monde aura accès à toutes les informations nécessaires (sauf les personnes qui n’écoutent pas).  Mais en même temps, ces réunions sont devenues un véritable fouillis d’informations qui les rendent finalement inefficace.

Pour lutter contre ce phénomène, évaluez toujours si ce que vous avez à dire, à discuter ou à demander nécessite ou non une réunion. 

Voici quelques questions pour vous aider à décider si vous devez ou non faire une réunion :
✅ S’agit-il d’un problème qui nécessite une solution rapide, une séance de remue-méninges ou une mobilisation générale ?
✅ Dans quelle mesure le problème affecte-t-il le reste de l’entreprise ?
✅ De combien de personnes ai-je besoin, de manière réaliste, pour résoudre ce problème ?
✅ Puis-je formuler le sujet de manière plus précise, afin que nous trouvions la solution plus rapidement ?
✅ Quel est le résultat souhaité ? Quelle est l’intention et l’énergie que je veux véhiculer ?
✅ Ce résultat est-il plus important que le travail que toutes les personnes concernées effectuent en ce moment ?
✅ Ai-je suffisamment de temps pour me préparer ?

Apprenez à utiliser judicieusement chaque minute d’une réunion.

Bien que nous considérions qu’il s’agit d’une pratique oubliée depuis longtemps à l’école primaire et au lycée, faire une visualisation de vos réunions avant le moment venu peut être extrêmement bénéfique à la réunion qui va suivre.

N’invitez que les personnes nécessaires à vos réunions

« Tout comité un tant soit peu utile est composé de personnes qui sont trop occupées pour vouloir y siéger une seconde de plus que nécessaire. » – Katharine Whitehorn, journaliste et présentatrice radio britannique.

Lorsque vous organisez une réunion, ne prenez en compte que les personnes qui sont directement liées au sujet.  Si vous faites un tour d’horizon du projet, vous n’avez peut-être besoin que des chefs d’équipe, car ils peuvent relayer les informations à leurs équipes par la suite.  Faire appel à des personnes qui n’ont qu’un lien indirect avec le sujet présente plusieurs inconvénients :

  • Ils ont rarement quelque chose de significatif à apporter ;
  • Leur temps et leur énergie pourraient être mieux utilisés ailleurs pendant ce temps ;
  • Selon leur personnalité, ils peuvent distraire la réunion ;
  • Ils peuvent se sentir contraints de prêter attention à des informations qui ne les concernent pas vraiment, ce qui les déstabilise et ajoute au stress.

Lorsque vous décidez du type de réunion que vous allez organiser, dressez une liste des personnes qui sont absolument nécessaires (en raison de leurs commentaires, de leur rôle ou de leur influence directe sur les questions en jeu). Toutes les autres peuvent recevoir un compte rendu si besoin.

Rendez l’ordre du jour de la réunion fonctionnel

« Vous organisez une réunion pour prendre une décision, pas pour décider de la question ». – Bill Gates, cofondateur de Microsoft

Chaque fois qu’une réunion concerne la fonctionnalité et la productivité, je vous conseille de faire un bon ordre du jour et de vous y tenir. Sans cela, vous aurez une série de conversations qui ne mèneront nulle part !

Pour établir un ordre du jour qui fonctionne bien, qui passe d’un sujet à l’autre et qui laisse suffisamment d’espace pour une discussion, vous devez cocher quelques cases :

✅ Formulez chaque sujet comme une question, plutôt que comme une vague idée ;

(ex.  » Comment pouvons-nous améliorer les ventes trimestrielles de 15 % ?  » au lieu de  » Aperçu des statistiques trimestrielles « ).
✅ Placez les sujets importants en premier ;
(les gens perdent leur concentration au fur et à mesure que la réunion se prolonge, et vous avez besoin de toute leur attention).

✅ Faites en sorte que les introductions soient courtes (cela inclut les formalités et le fait de « briser la glace ») ;

✅ Préparez des questions, au cas où les participants n’en poseraient pas ;

✅ Limitez les discussions à 5 ou 10 minutes maximum ;

✅ Terminez les réunions par un résumé, en répétant ce qui a été convenu en des points très courts.

N’hésitez pas à prendre du temps pour rendre l’ordre du jour aussi efficace que possible.

Lorsqu’il est fait correctement, c’est un cadre solide sur lequel vous pouvez vous appuyer. Vous minimisez les risques que la réunion déraille, qu’elle dure trop longtemps ou que tout le monde s’endorme.

Savoir comment diriger une réunion productive

« Un comité est un cul-de-sac dans lequel les idées sont attirées, puis tranquillement étranglées. » – Barnett Cocks

L’une des pires choses qui puisse arriver à une réunion est de perdre le contrôle de la conversation. En l’absence d’un encadrement adéquat, les participants peuvent s’emparer du sujet et l’exploiter à fond, prendre des chemins détournés et faire dérailler toute la réunion.

Ce genre d’événement est bon à petites doses, car, lorsqu’il est entre de bonnes mains, un désordre créatif peut faire naître de nouvelles idées. Certains pourraient poser des questions auxquelles vous n’auriez peut-être pas pensé, ou trouver de l’inspiration. Cependant, en tant qu’organisateur de réunion, vous devez toujours orienter la conversation pour qu’elle soit aussi utile que possible pour toutes les personnes impliquées. 

👉 Sinon, ce n’est qu’une perte de temps.

Positionnez-vous comme une figure d’autorité en menant le dialogue avec les bonnes questions, en écoutant les gens et en les laissant parler, mais en faisant attention aux moments où il faut les arrêter. 

Pour que la réunion soit productive, votre rôle est de savoir stopper des discussions inutiles.  Vous devez être robuste et tenir le temps qui vous est attribué à votre réunion.

Nommez les différents types de réunions

« Si vous deviez identifier, en un mot, la raison pour laquelle la race humaine n’a pas atteint, et n’atteindra jamais, son plein potentiel, ce mot serait ‘réunions' ». – Dave Barry, auteur, ancien chroniqueur humoristique du Miami Herald.

Elise Keith, auteur de « Where the Action Is : The Meetings That Make or Break Your Organization », a écrit un article sur ce qui fait une réunion efficace. 

Le conseil principale est :

👉  Ne plus appeler les réunions par leur nom, mais donner à chaque type de réunion un nom spécifique qui la décrit parfaitement.

Pourquoi ? Lorsque quelqu’un vous convoque pour une « réunion sur le nouveau projet », pouvez-vous immédiatement dire de quoi il s’agira ? Ou qui est invité, et combien de temps elle va durer ?

Non. En revanche, si l’on vous convoque pour un « briefing sur l’avancement du projet », ces trois mots peuvent à eux seuls vous apporter une foule d’informations.

Par exemple : vous saurez immédiatement qu’elle s’adresse aux chefs d’équipe et aux managers, que vous devrez préparer un bref rapport d’avancement et qu’elle dure généralement environ 45 minutes.

📍Pensez au développement agile et à l’invention des réunions de type : « stand up ». 

Il s’agit d’une réunion de 10 à 15 minutes pendant laquelle chacun des participants exprime en une phrase ou deux ce qu’il va faire pour la journée, ou la semaine et ce qu’il a accomplit.

Notez les types de réunions que vous organisez habituellement, puis voyez quels noms vous pouvez leur donner afin que les participants puissent immédiatement savoir à quoi s’attendre.  Cela permet de résoudre de nombreux malentendus et d’établir des attentes claires.

Tirez les leçons des réunions précédentes et construisez sur elles

Prenez des notes pendant et après les réunions, même si vous ne notez qu’un mot ou une phrase. Notez les questions qui étaient redondantes, observez comment les gens ont réagi à votre présentation et notez tout ce qui, dans votre agenda, a donné des résultats positifs ou négatifs. 

Faites attention à ce qui a marché et à ce qui n’a pas marché. 

Peut-être que les sujets n’étaient pas assez clairs, ou que l’orientation de vos sujets n’était pas assez fluide. Il s’agit simplement de vous assurer que vous ne ferez pas deux fois les mêmes erreurs.

La conscience de soi est particulièrement utile lors des réunions, notamment parce qu’elle vous désigne comme un orateur désireux de s’améliorer.

Demandez des feedbacks à vos collègues. Cela vous permet de vous améliorer, mais aussi d’engager les personnes présentes à vos réunions.

En résumé

Les réunions ne doivent pas être le fléau du lieu de travail.  Après tout, leur objectif principal est de rassembler les personnes concernées pour résoudre un problème ou proposer des idées. 

Donc, tant que vous préparez un ordre du jour qui décrit clairement ce que vous voulez atteindre, que vous demandez une contribution spécifique et que vous dirigez les conversations et les commentaires, vous aurez une réunion productive et réussie.

==> Retrouvez plus d’article en productivité

▷ Comment arrêter la procrastination sans supprimer Netflix ! 10 tactiques simples et efficaces

▷ Comment arrêter la procrastination sans supprimer Netflix ! 10 tactiques simples et efficaces

La procrastination … Un vaste sujet ! 

Il y a quelques années, on n’entendait pas beaucoup parler de procrastination. 

Ce n’est que depuis l’utilisation massive des réseaux sociaux, de Netflix and co que l’on est sujet à la procrastination.

Découvrez dans cet article pourquoi est-ce que vous procrastinez et surtout, quelles sont les 10 tactiques pour vous aider à éviter de procrastiner ! 

Pourquoi vous procrastinez ?

Avant de plonger dans les tactiques pour arrêter de procrastiner, vous devez savoir pourquoi vous procrastinez.

Selon Pychyl, la procrastination est fondamentalement une réaction viscérale et émotionnelle à ce que vous avez à faire.

Lorsque vous vous mettez la pression pour accomplir certaines tâches, vous « avez cette forte réaction à la tâche à accomplir. L’histoire de la procrastination commence donc là, avec ce que les psychologues appellent l’aversion à la tâche ». 

Plus une tâche vous inspire de l’aversion, plus vous y résisterez et plus vous serez susceptible de procrastiner dessus. Pychyl, dans ses recherches, a identifié un certain nombre de caractéristiques de la tâche qui est le plus souvent procrastiné. 

Les tâches que l’on procrastine ont tendance à nous faire sentir :

  • L’ennuie
  • La frustration
  • La difficulté
  • Le manque de sens personnel et de récompenses intrinsèque
  • L’ambiguïté (vous ne savez pas comment faire)
  • La déstructuration 

Plus vous manifestez d’émotions négatives à l’égard d’une tâche, plus vous êtes susceptible de la procrastiner.

Comme l’écrit Tim Pychyl dans son article intitulé « Solving the Procrastination Puzzle » : 

« La question clé est que pour les procrastinateurs chroniques, la réparation de l’humeur à court terme a la priorité. Les procrastinateurs chroniques veulent éliminer l’humeur ou les émotions négatives maintenant, et cèdent donc pour se sentir bien. Ils cèdent à l’impulsion de remettre la tâche à plus tard. Ensuite, lorsqu’ils ne sont pas confrontés à la tâche, ils se sentent mieux ».

Hélas, s’il existait un remède magique pour arrêter de procrastiner, tous les maitres du développement personnel le vendrait à million ! 

Mais même s’il n’existe pas de remède, il existe de nombreuses tactiques que vous pouvez utiliser pour arrêter de procrastiner et accomplir davantage de choses.

1. Inverser les caractéristiques d’une tâche pour la rendre moins aversive.

Les tâches qui suscitent l’aversion sont généralement ennuyeuses, frustrantes, difficiles, dénuées de sens, ambiguës et non structurées. 

En déterminant exactement ce qui rend une tâche aversive pour vous, vous pouvez prendre ces caractéristiques et les retourner pour rendre la tâche plus attrayante.

Une tâche qui est ennuyeuse à partir du moment où vous vous dites que toute autre activité serait plus intéressante que ce que vous avez à faire. 

L’idée est de faire un petit jeu ! Comment rendre cette tâche plus amusante ? Plus attrayante ? 

Vous pouvez jouer à un jeu du type : 

  • Combien de ces tâches pourrais-je accomplir en 20 minutes ?

Poussez-vous à faire une certaine compétition avec vous-même, et tout d’un coup, vous rendez la chose intéressante, beaucoup moins ennuyeuse et frustrante par la même occasion.

De même, en rendant les tâches moins difficiles, moins significatives, moins ambiguës et moins structurées, vous pouvez modeler ce que vous avez à faire pour que ce soit plus désirable pour vous. Lorsque vous remarquez que vous procrastinez, utilisez votre procrastination comme un déclencheur pour examiner les caractéristiques d’une tâche et réfléchir à ce que vous devriez changer.

C’est un changement de mindset qui doit s’opérer ! Vous êtes en constante amélioration 😊

2. Connaître les façons dont votre cerveau réagit à la «  dissonance cognitive ».

Lorsque vous vous rendez compte que vous devriez faire quelque chose, mais que vous ne le faites pas (les psychologues appellent cette séparation entre vos actions et vos croyances la dissonance cognitive), vous pouvez réagir de plusieurs manières pour vous sentir mieux dans votre peau.

Il y a un certain nombre de réactions improductives que les gens ont lorsqu’ils procrastinent. 

Pychyl à identifié 5 réactions typiques de la procrastination : 

  1. Se distraire et penser à d’autres choses
  2. Oublier ce que l’on a à faire, que ce soit activement ou passivement (généralement pour des tâches sans importance).
  3. Minimiser l’importance de ce que vous devez faire.
  4. Nier toute responsabilité pour se distancer de ce que l’on doit faire.
  5. Rechercher de nouvelles informations qui soutiennent votre procrastination (par exemple, lorsque vous vous dites que vous avez besoin de plus d’informations avant de commencer quelque chose).

Bien sûr, la meilleure réponse possible à la dissonance cognitive est de changer votre comportement et de commencer à travailler sur ce que vous remettez à plus tard, mais c’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

Pour repousser ces préjugés, il est essentiel de les reconnaître. 

Ensuite, dressez la liste des choses que vous dites ou faites couramment pour justifier votre procrastination. 

Utilisez ces préjugés comme des éléments déclencheurs vous indiquant que vous devez réagir différemment à votre comportement habituel.

3. Limitez le temps que vous passez sur quelque chose

L’une de mes tactiques favorites consiste à limiter le temps que l’on passe sur quelque chose. 

En limitant le temps que vous consacrez à une tâche, vous la rendez :

– Plus amusante
– Plus structurée
– Moins frustrante et difficile

Cette idée présente également d’énormes avantages en termes de productivité. Lorsque vous limitez le temps que vous consacrez à quelque chose au lieu de consacrer plus de temps au problème, vous vous obligez à déployer  plus d’énergie en moins de temps pour y parvenir, ce qui vous rendra beaucoup plus productif.

Par exemple, vous pouvez vous donner 20 minutes pour répondre à un mail que vous procrastinez depuis 2 semaines. Au bout des 20 minutes vous êtes certain d’avoir avancé dessus et peut-être même terminé la tâche ! 

Avalez le crapaud 😊
Je vous recommande d’utiliser la méthode du Time blocking pour gérer vos tâches.

==> J’ai écrit un article complet sur la méthode juste ici.

4. Soyez gentil avec vous-même

Lorsque vous procrastinez, le discours négatif que vous avez en vous peut vous casser le moral, ce qui est totalement contre-productif.

D’après David Allen, 80% des pensées que vous vous dites dans votre tête sont négatives. Et il est assez difficile de procrastiner sans se tromper soi-même.

La raison pour laquelle vous vous trompez vous-même lorsque vous procrastinez est simple : 

Au même moment, vous savez que vous devriez faire quelque chose, mais une autre partie de vous est tout à fait consciente que vous ne le faites pas réellement. Dans ces moments, vous inventez une histoire pour expliquer pourquoi vous ne faites pas cette chose. (Il s’agit de la dissonance cognitive dont j’ai parlé dans le point n° 2.) 

Soyez attentif à la gentillesse que vous vous portez à vous-même et faites attention aux moments où vous essayez de vous duper.

Nous sommes tous des Hommes avec nos forces et nos faiblesses. Il faut les accepter et essayer de limiter nos moments de faiblesse. 

5. Commencez tout simplement

En règle générale, les gens surestiment la motivation dont ils ont besoin pour faire quelque chose. 

Il suffit généralement d’être suffisamment motivé pour commencer non ?

Par exemple :

  • Pour faire du sport : vous n’avez pas besoin d’être motivé pendant une heure entière pour terminer une séance d’entraînement ; vous devez simplement être motivé pendant les 10 minutes qu’il vous faut pour commencer votre entrainement.
  • Pour nettoyer votre sous-sol, vous n’avez pas besoin d’être motivé pendant tout l’après-midi ; vous devez juste être motivé pendant les cinq minutes qu’il vous faut pour passer de ce que vous faites maintenant à la tâche que vous voulez commencer.
  • Pour aller nager dans une piscine froide, vous n’avez pas besoin d’être motivé pendant toute la durée de votre baignade ; vous devez juste être motivé pendant les 30 secondes qu’il vous faut pour vous jeter à l’eau et commencer à nager.

L’une des plus grandes recommandations de Tim est de simplement se lancer. « Une fois que nous commençons une tâche, elle est rarement aussi mauvaise que nous le pensons. 

« En fait, une fois que vous avez commencé quelque chose, vos attributions de la tâche changent », et ce que vous pensez de vous-même change aussi.

Tim a donné un bon conseil dans son livre : Lorsque vous vous surprenez à penser des choses comme :

  •  » j’aurai plus envie de faire ça demain »
  •  » je travaille mieux sous pression »
  •  » il reste beaucoup de temps »
  •  » je peux faire ça en quelques heures ce soir »

Faites en sorte que ce soit un drapeau ou un signal ou un stimulus pour indiquer que vous êtes sur le point de retarder inutilement la tâche, et faites en sorte que ce soit aussi le stimulus pour simplement commencer.

arreter procrastination

6. Énumérez les coûts de la procrastination

Les coûts de la procrastination peuvent être énormes.  Comme le dit Tim dans son livre,  » lorsque nous remettons à plus tard l’atteinte de nos objectifs, nous remettons en fait notre vie à plus tard « . 

La procrastination, c’est le concept même de remettre des choses à plus tard. C’est nous en tant qu’humain qui avons des réactions émotionnelles à ce que l’on doit faire et qu’on ne souhaite pas faire.

→ Pour désactiver l’émotion, il faut activer le rationnel. Cela signifie que vous devez identifier de manière rationnelle les coûts que peut avoir votre procrastination sur votre vie et ainsi en sortir. 

Dans son livre, Tim recommande de dresser une liste des tâches que vous remettez à plus tard, puis de pour chacune de ces tâches, de noter comment votre procrastination vous a affecté en termes de bonheur, de stress, de santé, de finances, de relations, etc. 

Vous pouvez même en discuter avec un confident ou une personne importante dans votre vie qui vous connaît bien.

7. Devenir le meilleur ami de ton futur toi

Selon Pychyl, nous ne sommes « pas très doués pour prédire ce que nous ressentirons à l’avenir. Nous sommes excessivement optimistes, et notre optimisme s’effondre lorsque le lendemain arrive. 

C’est vrai, vous n’avez jamais dressé une liste de tâche dans votre tête pour la journée du lendemain ?Et se fameux lendemain, est-ce que vous avez réellement exécuter tout ce que vous vous étiez fixé la veille ? 

Lorsque notre humeur se dégrade, nous finissons par céder pour nous sentir bien. Nous procrastinons. ”

Des recherches ont montré que nous avons tendance à traiter notre futur moi comme un parfait étranger, et selon Pychyl, c’est pourquoi nous « donnons à notre futur moi le même genre de charge que nous donnerions à un étranger ».

La solution à cela ? Devenir le meilleur ami de son futur toi. Voici quelques-unes de mes méthodes :

  1. Créez un souvenir du futur. Il est intéressant de noter que des recherches ont montré que pour retarder la gratification, il suffit d’imaginer son avenir. C’est facile à faire – par exemple, si vous hésitez entre rédiger un rapport de travail aujourd’hui ou la semaine prochaine, créez un souvenir futur en imaginant tout ce que vous pourrez faire la semaine prochaine si vous commencez le rapport maintenant. 
  1. Imaginez votre futur vous. Des recherches ont montré qu’il suffit de s’imaginer dans le futur pour augmenter la continuité de son soi. Plus le futur est vivant, mieux c’est.
  1. Envoyez un e-mail à votre futur vous. Sérieusement, faites-le. FutureMe.org vous permet de vous envoyer un e-mail à vous-même dans le futur à une date que vous spécifiez. Un excellent moyen de combler le fossé entre votre moi actuel et votre moi futur est de dire à votre moi futur comment vos actions actuelles le rendront meilleur.

8. Déconnectez-vous d’Internet lorsque vous devez faire quelque chose.

Il est intéressant de noter que, même si son livre ne compte que dix chapitres, Pychyl consacre un chapitre entier à l’importance de se déconnecter d’Internet lorsque vous avez quelque chose d’important à faire. 

En fait, l’une des études de Pychyl a révélé que 47 % du temps que les gens passent en ligne est consacré à la procrastination, ce que Pychyl qualifie « d’estimation prudente » puisque cette étude a été menée avant que les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ne deviennent populaires. « Il ne fait aucun doute que nos meilleurs outils de productivité – les technologies informatiques – sont potentiellement aussi l’un de nos plus grands gaspilleurs de temps. ”

Si vous ne voulez pas procrastiner inutilement, il n’y a rien de plus facile que de mettre son téléphone sur avion et de retirer toutes les sources de distractions dont celui-ci est doté. De même, éviter d’utiliser votre ordinateur comme vous utilisez votre téléphone. Si vous associez votre ordinateur au temps de travail, ce sera plus facile de ne pas se rendre sur les réseaux sociaux.

9. Formulez votre Intention de passage à l’action

Les tâches qui ne sont pas clairement définies sont ambiguës et souvent déstructurées, ce qui vous rend beaucoup plus susceptible de procrastiner avec elles. Le remède ? Formulez des intentions de mise en œuvre pour ces tâches.

Pour savoir ce que vous avez à faire, vous devez rendre vos tâches plus concrètes. Réfléchissez donc au moment de l’exécuter, au lieu et à la manière dont vous allez vous y prendre. C’est ce qu’on appelle les intentions de mise en œuvre. 

Passer d’intentions d’objectifs larges à des intentions de mise en œuvre spécifiques. Il s’agit donc d’une technique cognitive, où vous allez réfléchir : « Que vais-je faire quand ? « 

10. Utilisez la procrastination comme un signe que vous devriez chercher un travail plus intéressant.

Lorsqu’on procrastine, comme vu précédemment, c’est qu’on n’a pas l’envie nécéssaire à la réalisation d’une tâche. Si vous mettez tout en place pour limiter la procrastination mais que vous ne parvenez pas à vous y mettre, c’est qu’il faut commencer à se poser d’autres questions. 

Interrogez vous sur vos activité, votre travail et demandez-vous si ce n’est pas l’environnement général dans lequel vous évoluez qui ne vous convient plus ? 

Nous sommes naturellement plus motivé à faire quelque chose quand cette chose nous intéresse ou qu’on aime ce que l’on fait dans la vie. Si vous avez envie de remettre à plus tard chacune de vos tâches, faites un point sur ce que vous voulez vraiment. 

Votre travail, votre environnement ne sont peut-être plus en adéquation avec vos envies, vos objectifs ou vos ambitions de vie ? 

En somme, il y a dans chaque emploi des tâches qui vous répugneront, mais si vous vous retrouvez constamment à procrastiner parce que votre travail vous répugne, il y a peut-être d’autres emplois qui correspondent mieux à vos passions et dans lesquels vous serez beaucoup plus motivé et productif.

Si vous avez apprécié cet article, je vous invite à découvrir mes autres articles 😊 Lire plus.

Source : http://www.procrastination.ca/

▷ L’importance de l’état d’esprit pour atteindre vos objectifs

▷ L’importance de l’état d’esprit pour atteindre vos objectifs

A quoi pensez-vous en vous avant d’aller vous coucher ou en vous réveillant chaque matin ?

Est-ce que vous êtes plutôt satisfait de vos journées ? Ou au contraire, vous avez l’impression de n’avoir rien fait de vraiment encourageant, de vivre dans une routine qui donne à vos journées un côté répétitif et ennuyeux ?

L’état d’esprit joue énormément sur vos résultats et votre détermination à avancer vers vos objectifs.

Avez-vous déjà songé à penser autrement au moment où vous terminez une journée ? De vous réveiller dans un état d’esprit totalement positif plutôt que fatigué et déprimé ?

C’est tout l’enjeu de cet article ! Découvrez en quoi l’état d’esprit est tellement important pour avancer sereinement au quotidien.

 

De l’état d’esprit à l’atteinte d’objectif

En changeant votre état d’esprit pour devenir une personne positive, vous allez décupler vos actions, votre volonté à découvrir, à faire de nouvelles choses et à ne plus rester bloqué dans votre train train quotidien.

On a tendance à sous-estimer la puissance de nos pensées, mais n’oubliez pas qu’à l’origine de toute action il y a d’abord une pensée. Une pensée peut bouleverser votre vie de façon positive tout comme être dévastatrice.

Pour vous mettre dans un bon état d’esprit, il y a des astuces simples à perpétuer quotidiennement. Avant de vous coucher par exemple, vous pouvez écrire ce qui a été positif dans la journée que vous venez de passer. Vous réfléchirez différemment à vos actions et mettrez en lumière des évènements qui vous ont rendu heureux. C’est tellement plus agréable de s’endormir avec des souvenirs positifs et heureux !

De même qu’en vous réveillant, vous pouvez intégrer un moment d’écriture à votre routine matinale. Il est de plus en plus reconnu que de tenir un journal de gratitude vous aide à être optimiste et à vous rappeler ce pour quoi vous avez de la chance.

Au quotidien, on ne se rend même plus compte de ce que l’on a. Au contraire, on recherche plutôt ce que l’on ne possède pas et on se donne l’impression de ne pas être tout à fait comblé.

En gratifiant les petits plaisirs de la vie, en mettant en avant ce que vous possédez et en leur donnant de l’importance, vous allez améliorer significativement votre état d’esprit.

Ainsi, vous ne subirez plus la pression d’acheter une nouvelle télé parce que celle de votre voisin est plus grande que la vôtre. A la place, gratifiez le moment que vous avez passé la veille avec votre famille devant un bon film et la grandeur de votre télé aura bien moins d’importance.

L’état d’esprit peut changer votre façon de voir le monde. En mettant en oeuvre des astuces pour accroitre votre optimisme, vous accomplirez bien plus avec bien moins. Il existe sept émotions positives qui sont les plus importantes et qui influenceront sur votre subconscient :

  • Le désir
  • La foi
  • L’amour
  • La sexualité
  • L’enthousiasme
  • La tendresse
  • L’espoir

Votre environnement influence votre état d’esprit

L’environnement joue énormément sur votre façon de penser.

Imaginez-vous à passer votre temps avec des personnes négatives à longueur de journée…

Vous allez forcément penser de la même façon. Maintenant imaginez l’inverse !

Vous passez votre temps avec des personnes à succès, des personnes heureuses dans leurs vies et qui véhiculent des messages positifs et encourageant.

Ça change la donne n’est-ce pas ?

Gardez en tête que vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus !

Ça peut être difficile de changer son environnement, mais c’est la seule façon de devenir une personne heureuse et pleinement accomplie.

Si vous avez des objectifs, des rêves à atteindre, vous ne pouvez tout simplement pas vous laisser influencer par des personnes négatives.

L’importance des habitudes sur votre état d’esprit

Je ne vous apprends rien si je vous dis que vous êtes constitué d’habitudes. Il en va de même si je vous dis que vos habitudes déterminent votre niveau de réussite ?

Eh bien, c’est exactement la même chose pour votre état d’esprit. En effet, si vous avez de mauvaises habitudes vous allez forcément avoir un état d’esprit négatif.

C’est simplement logique.

Vous devez donc vous construire une vie tournée autour de bonne habitude pour garder un état d’esprit positif. Cela vous permettra d’atteindre vos objectifs et garder une dynamique positive.

Si vous souhaitez savoir comment vous créer ou changer vos habitudes, j’ai écrit un article complet sur le sujet.

==> Par ici pour en savoir plus sur vos habitudes 

 

Cet article participe à l’évènement “L’importance de l’état d’esprit” du blog Boulevard du succès. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

 

 

▷ Les 3+1 livres qui ont changé ma vie !

▷ Les 3+1 livres qui ont changé ma vie !

Tous les lecteurs se trouvent face à un dilemme pour choisir un livre… On cherche souvent le meilleur livre, celui qui va nous apporter le déclic nécessaire pour changer notre vie. 

Je suis moi-même en recherche constante de nouvelles lectures, de pépites qui vont impacter ma vie. 

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les 3 livres qui ont le plus impacté ma vie et je rajoute un livre bonus qui regorge de pépites intemporelles. 📚

Le premier livre de cette liste est celui qui m’a permis de comprendre que d’autres voies existent. Qu’il n’y a pas que le métro boulot dodo dans la vie ! 

Ce livre est celui de l’excellent Olivier Roland. 

Livre N°1 : Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études d’Olivier Roland 

Ce livre m’a ouvert les yeux sur le potentiel que nous avons en nous. 

Nous pouvons apprendre tout ce que l’on souhaite, faire tout ce que l’on veut. Il suffit de se prendre le temps et d’être un bon sceptique. 

En effet, nous avons tous tendance à ne plus être en quête d’apprentissage après nos études. On se dit que c’est bon, on a assez trainé sur les bancs de la fac et maintenant il est temps d’aller bosser pour payer les factures. 

Ce schéma de pensée est le plus courant dans notre société. Bien entendu, si vous êtes là à me lire ce n’est sans doute pas votre cas et je vous en félicite ! 🙂 

Dans ce livre, Olivier Roland met en avant toutes les possibilités que nous avons pour nous former à tout ce qui nous intéresse. Il va même plus loin en expliquant comment se construire un business en ligne pour vivre de sa passion et changer de vie. 

Un livre qui parle d’apprentissage, de technique de productivité, de business en ligne, de développement personnel et surtout, un livre qui peut changer votre façon de voir le monde. 

Soyez un éternel apprenant, soyez sceptique, mais surtout essayez des choses. On ne sait jamais, peut être que cela peut changer votre vie à jamais 😊

J’ai écrit un article complet sur le livre d’Olivier Roland

Livre N°2 : L’alchimiste de Paulo Coelho 

Ce livre doit sans doute vous dire quelque chose ? C’est un incontournable du développement personnel. 

Il s’agit d’un roman écrit par le célèbre auteur Paulo Coelho.  

Au travers de ce livre, l’auteur vous emmène à la conquête de la légende personnelle. 

Le livre raconte l’histoire de Santiago, un jeune berger Andalou, amoureux de littérature et de nature. Celui-ci décide, à la suite d’un rêve, de partir à la conquête d’un trésor au pied des Pyramides d’Égypte. 

Je ne vais pas vous en dire plus, sinon vous allez connaître toute l’histoire ainsi que la légende personnelle de Santiago. 

Au même titre que le livre d’olivier Roland, L’alchimiste m’a mis une petite claque. Grâce à cette lecture j’ai pris conscience que nos objectifs ne sont pas une finalité en soi, que le matériel n’est rien et que la seule chose qui compte, c’est le chemin que nous parcourons pour atteindre nos objectifs. 

C’est tout au long de ce chemin que nous apprenons et que nous devons nous épanouir. 

Je vous recommande chaudement cette lecture !
Et si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez lire mon article sur L’alchimiste ☺️

Livre N°3 : Atomic Habits de James Clear

Un must read pour toutes les personnes qui souhaitent tirer parti des habitudes. 

En effet, ce livre est une mine d’or pour bénéficier des effets cumulés ! 

Chaque jour, nous suivons des habitudes qui sont bien ancrées. Elles peuvent jouer en notre faveur si elles nous permettent d’aller vers nos objectifs ou au contraire nous tuer à petit feu comme la cigarette par exemple. 

Nos comportements ne cessent de changer … mais une chose ne change pas : Nos habitudes. 

Il s’agit des principes fondamentaux du comportement humain. 

Ce livre décrypte ces principes fondamentaux et surtout, peut vous aider à mettre en place des habitudes vertueuses qui peuvent changer votre vie. 

Je pèse mes mots, mais les habitudes ont littéralement transformé mon quotidien. Utilisées à bon escient, suivre de bonnes habitudes revient à lancer une boule de neige qui ne cesse de vous faire progresser. 

Une petite question : Qu’est-ce qui fait la différence entre une personne qui réussi dans son domaine et une personne qui n’y arrive pas ? 

Les habitudes. 

Vous n’avez pas besoin d’être un expert en musique pour devenir un virtuose. Il vous suffit de mettre en place des habitudes d’entrainement et de continuer à pratiquer pour atteindre le niveau que vous souhaitez. 

Il en va de même pour tous les domaines de votre vie. La répétition est le secret de la réussite et pour cela, les habitudes en sont la clé. 

Je vous recommande vivement ce livre ! 

Si vous voulez en savoir plus avant de le lire, j’ai écrit un article complet dessus. 

Livre bonus ! Plus malin que le diable de Napoléon Hill 

Le but de cet article était de présenter 3 livres qui ont changé ma vie… Mais je ne pouvais pas passer à côté de ce dernier livre ! 

Plus malin que le diable de Napoléon Hill est un livre qui m’a permis de limiter l’influence de ma petite voix intérieure. 

Ça peut sembler fou, mais la petite voix qu’on a tous en nous influence grandement notre vie. 

Combien de fois cette voix vous a-t-elle empêché de faire des choses ? 

Par peur ou simplement pour vous protéger ? 

Et si cette voix ne vous avait pas influencé dans vos choix ? Comment serait votre vie aujourd’hui ? 

Ce livre est un dialogue entre Napoléon Hill et cette petite voix nommée le diable. 

La lecture de ce livre est rapide et très intéressante. Elle m’a aidé à limiter l’impact de ma petite voix et surtout d’être plus juste dans mes choix. 

Je vous recommande également cette lecture 😃

Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé ma vie” du blog Des Livres pour changer de vie. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

▷ Memento mori : comment tirer partie de la mort ?

▷ Memento mori : comment tirer partie de la mort ?

Est-ce que si je vous dis Memento Mori cela vous parle ? 

Sans doute que non … 

Laissez-moi vous présenter ce concept puissant qui va vous permettre de passer à l’action très rapidement ! 

Ce constat repose sur un fait qui est certain : 

Nous allons tous mourir. 

C’est obligatoire, mais vous ne savez pas quand.

Est-ce qu’il s’agit pour vous d’une pensée effrayante ou motivante ? Cela dépend de la façon dont vous la percevez.

Memento Mori

Pourquoi mettre en avant le Memento Mori ? 

La plupart du temps, notre ego fuit tout ce qui nous rappel la réalité et qui s’oppose au récit confortable que nous nous sommes construit. 

Ou bien, nous sommes tout simplement pétrifié à l’idée de regarder les faits de la vie tels qu’ils sont.

Le fait le plus simple et dont la plupart d’entre nous redoute, et ne souhaite pas regarder en face : c’est bien la mort. 

Tout le monde autour de nous est voué à connaitre la même fin, nous allons tous mourir un jour et d’une manière dont on ne peut pas toujours prévoir, alors pourquoi ne pas en tirer partie pour nous bouger ? 

Tout le principe du Memento Mori repose sur le fait de se rappeler que nous sommes mortel et que nous n’avons qu’une  seule vie.

C’est une évidence, mais lorsque l’on regarde nos comportements journaliers on pourrait penser l’inverse …

En effet, énormément de personnes se laissent aller ou refusent de réaliser leur rêve pour X raison. 

Se souvenir de la mort est un moyen de mettre en évidence cette mortalité qui nous attends. 

Le temps passe, et chaque seconde nous amène vers cette fin. 

Memento mori

Les bénéfices du Memento Mori

Nous avons tous la même fin, vous le savez ? 

La seule chose dont vous êtes responsable est le chemin que vous allez emprunter pour y arriver.

Rien de plus, rien de moins. Il est de votre devoir de l’utiliser correctement.

Vous avez déjà remarqué que bien souvent, les personnes qui frôlent la mort changent de vie ? En effet, elles connaissent un déclic dans leur tête, dans leur façon de voir la vie.  Elles ont vue passer la mort et savent que nous ne sommes pas immortels.

On ne le dit peut-être pas, mais au fond de nous, on agit et on se comporte comme si on était invincible. Comme si nous étions imperméables aux épreuves et aux tribulations de la mortalité.

« Ces choses-là arrivent aux autres, pas à moi. »

Memento Mori vous rappelle que vous n’avez pas besoin de frôler la mort pour en être conscient.

Gardez en tête que votre temps est précieux, et que chaque seconde compte.

En gardant conscience de ça, vous allez pouvoir :

  1. Vous concentrer plus facilement sur l’essentiel
  2. Vous créer un sentiment d’urgence pour utiliser ton temps à bon escient
  3. Vous donner plus de perspective
  4. Vous vivrez plus dans le moment présent
  5. Vous libérer. Oui tu es mortel, mais tu es aussi libre en ce moment !
  6. Avoir plus de gratitude pour les moments de la vie

Personnellement, j’utilise un tableau pour mettre en pratique le Memento Mori.

Un tableau où, chaque semaine, je colorie un point pour me montrer les semaines de ma vie qui passent.

C’est bien plus visuel et cela me donne l’envie de faire quelque chose d’important pour chaque point colorié.

Acceptation de la mort pour mieux vivre

La mort vous fait peur, et pourtant il est essentiel d’en prendre conscience et de l’accepter pour vivre sa vie de la meilleure façon qu’il soit. 

Vous avez peut-être l’habitude de toujours repousser à plus tard, même les projets qui vous tiennent à coeur à cause de cette idée de refus de la mort. 

Inconsciemment vous pensez avoir toute la vie pour réaliser vos rêves… C’est pour cela que vous repoussez sans cesse. 

Accepter la mort comme une chose naturelle  signifie que vous prenez conscience de la valeur de votre temps. 

La moyenne d’âge et le niveau de vie augmente et vous avez tendance à penser que vous vivrez jusqu’à 90 ans. Or rien n’est acquis. 

La seule chose dont vous pouvez être certain, c’est de posséder le temps que vous avez déjà consommé. La suite n’est qu’un mystère. Prendre conscience de la mort vous permet de réaliser que chaque seconde qui vous est offert est un cadeau.

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, respirer, d’être heureux. » Marc Aurèle

Le simple fait d’avoir conscience de la mort peut vous aider à accomplir de grande chose.

Alors oui, c’est dur d’aborder le sujet de la mort et de partager cette idée là, de parler de cela… Mais rien n’est simple dans la vie.

Memento mori

Si le fait d’avoir un Mémento Mori avec le vôtre temps qui s’écoule vous permet de vous sortir de votre procrastination ou de votre inaction, alors cela en vaut la peine !

La conscience de la mort peut devenir votre source de motivation pour vos projets. Savoir que si vous ne faites pas une chose maintenant, vous ne pourrez peut-être jamais la faire est un très bon moyen de Hacker votre cerveau !

Si vous souhaitez vous offrir un calendrier de vie Memento mori, je vous recommande celui-ci –> Calendrier de vie Memento mori

En toute transparence, cet article contient des liens affiliés. Je touche une commission pour chaque article acheté par le biais de mes liens. Vous ne payez absolument aucun supplément, mais par contre vous m’aidez à faire vivre le blog ! Merci pour votre soutien 😊

Récupérezle "Kit du productif" !

Vous allez recevoir votre Kit par mail ! Bonne réception :-)

Pin It on Pinterest