Sélectionner une page

▷ Comment se concentrer dans un monde de distractions : Le Deep Work

Mis à jour le 06/04/2021 | Publié le 21/01/2021 | Productivité

Le Deep Work a énormément de valeur aujourd’hui. Nous ne sommes plus capable de travailler sans distractions et c’est un vrai problème.

Il vous arrive sans doute souvent de commencer à travailler et d’être distrait soi par votre téléphone, une notification, une pub qui apparait et ainsi de suite. 

Votre attention est devenue une monnaie d’échange pour de nombreuses entreprises, et elles savent exactement comment faire pour la capter.  

À l’heure ou l’ultra-connexion devient une norme, il est urgent de prendre le contrôle sur votre attention et le Deep Work est une solution toute trouvée pour cela.

Utiliser une méthode de travail telle que le Deep Work va devenir une nouvelle norme pour les travailleurs de la connaissance et toutes les personnes ayant besoin de sa créativité. 

À l’heure actuelle, vous devez pouvoir apprendre rapidement de nouvelles choses pour vous adapter et tirer partie des nouvelles technologies. Notre économie est en constante évolution et si vous ne prenez pas le train en marche vous allez tout simplement rester en gare. 

Peu importe vos compétences ou vos talents, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera plus demain. Rassurez-vous, le Deep Work est vraiment puissant pour apprendre tout ce que vous souhaitez ! ☺️

Qu’est-ce-que le Deep Work ?  

Le Deep Work ou travail en profondeur en français (C’est quand même plus classe en Anglais non ? 😉) est une activité professionnelle menée dans un état de concentration absolue qui pousse vos capacités cognitives jusqu’au bout de leurs limites. Ces efforts créent de la valeur, améliorent votre savoir-faire et sont difficile à reproduire.

Le Deep Work se différencie très bien du travail en surface ou superficiel qui sont plutôt des tâches logistiques non-exigeantes sur le plan cognitif. Ces tâches peuvent être exécutées en étant distrait ou en mode “Multi-tâches”. À la différence du Deep Work, ces efforts créent peu de valeur et sont simple à reproduire (Ecrire des emails, poster sur les réseaux sociaux, mettre en forme des documents …)

Vous vous en doutez peut-être mais notre culture est principalement basée sur le travail superficiel (réunions, échanges de mails, tâches urgentes mais non importantes …). 

Deep work travaille profond

Le travail superficiel est en quelque sorte encouragée par la plupart des entreprises. On réalise des micro-tâches, on répond et on envoi souvent des emails pour prouver que l’on est actif et que l’on réalise des choses puisque c’est ce que le hiérarchie veut voir… Seulement paraître productif, ne signifie pas forcément qu’on l’est.

En apprenant à travailler en profondeur, vous pouvez vous démarquer de la masse, vous êtes capable de produire énormément de valeur en peu de temps en comparaison à la plupart des personnes. Le Deep Work est le super pouvoir de notre époque. 

Le Deep Work est nécessaire pour apprendre rapidement des choses difficiles et produire un travail exceptionnel en qualité et surtout rapidement. 

“En ayant passé les 3 dernières années à chercher et écrire mon livre Deep Work, je suis convaincu que la concentration est le nouveau QI; c’est devenu une des qualités les plus utiles et appréciées de notre économie. Mais contrairement au QI, vous pouvez significativement l’améliorer avec la pratique.” – Cal Newport

Pourquoi utiliser le Deep Work aujourd’hui ? 

La capacité d’effectuer un travail en profondeur devient de plus en plus rare. Le nombre d’heures que nous passons à zapper l’information et à la consommer ont clairement contribué à faire diminuer notre attention et notre capacité à se concentrer sur un sujet. 

Deep work travaille profond

On pourrait croire que ce sujet touche principalement les jeunes mais il n’en est rien … Tout le monde est aujourd’hui touché par ce problème. Avec la standardisation et la généralisation des smartphones, des pc et des tablettes, nous avons avec nous une source de distraction active à tout moment et sans limites. 

Vous recevez une notification, un email ou autre, et directement, vous vous sentez obligé d’y répondre. Vous arrêtez tout ce que vous êtes entrain de faire pour interagir avec cette distraction.  

Le vrai problème derrière cela,  c’est que l’on ne s’en rend même plus compte. On agit par automatisme, et on en fait une mauvaise habitude. Votre esprit est totalement dispersé et vous ne pouvez plus entrer dans un travail en profondeur, vous restez en surface et produisez un travail de “basse qualité”. 

Il existe plusieurs bénéfices à utiliser le travail en profondeur. Tout d’abord, cela vous permet de produire un travail de haute qualité.

En effet, vous allez réussir à mettre toute votre énergie et votre attention sur un même sujet. Les personnes qui réalisent des sessions de Deep Work se sentent beaucoup plus accomplies après chaque fin de journée. En plus de cela, elle ne perd pas de temps et finira son travail avant les autres ! 

Utiliser le Deep Work permet également de limiter ce que l’on appelle le résidu d’attention.

Le résidu d’attention c’est lorsque l’on passe d’une tâche A à une tâche B et que l’on continue de penser à la tâche A sur laquelle on vient de travailler parce qu’on ne la pas terminée. 

Deep work travaille profond

Par exemple, vous commencez à traiter vos emails et vous pensez à une tâche que vous venez de terminer pour un workshop que vous avez préparé.

Même si la tâche est terminée, vous avez toujours un résidu d’attention qui vous empêche de vous concentrer entièrement sur la nouvelle tâche.

Ce phénomène de résidu d’attention est inévitable car votre cerveau a besoin de temps pour se re-concentrer entièrement sur une nouvelle tâche. 

Vous pouvez réduire le résidu d’attention en réalisant des sessions de Deep Work. En effet, vous pouvez limiter les effets du passage d’une tâche A vers une tâche B en vous concentrant pleinement sur votre nouvelle tâche. L’énergie et l’attention que demande le Deep Work vous permet vraiment de passer d’une tâche à l’autre rapidement. Vous allez par conséquent réaliser vos tâches bien plus rapidement.

Comment fonctionne le Deep Work ?

Comme vous l’avez compris, le Deep Work consiste à dédier de longs créneaux de travail très intense sans aucunes interruptions. 

J’ai identifié 8 étapes pour réaliser au mieux vos sessions de Deep Work.

Étape N°1 : Fixez-vous des objectifs clairs

Sans un objectif clair, votre esprit va vaguer à droite et à gauche. Sans un objectif clair, vous ne pouvez pas entrer dans un travail profond et l’agitation du travail en surface va prendre place. 

Cela peut vous sembler simpliste, mais rien n’est plus utile que de savoir exactement ce que vous avez à faire et pourquoi. Donnez du sens à vos actes et vos intentions. Il s’agit généralement d’une étape que bon nombre de personnes négligent car elle demande de se poser les bonnes questions. Et c’est vrai, ce n’est pas toujours évident. 

Si vous voulez réussir à entrer en Deep Work, vous devez savoir exactement le travail que vous avez à faire et pourquoi vous devez le faire.

Vos objectifs doivent être suffisamment difficiles pour garder une certaine tension dans votre cerveau. Vous devez l’animer pour qu’il ait envie de continuer d’avancer car vous lui donnez envie de continuer à avancer. Votre tâche est dure mais en même temps  passionnante et vous savez pourquoi vous devez absolument la finir. Alors, vous y allez à fond et vous perdez la notion du temps. 

Étape N°2 : Identifiez toutes les sources de distractions

Prenez le temps d’identifier tout ce qui peut vous distraire. Cela peut être un bruit ambiant, un objet qui est dans votre champ de vision, des notifications, une émotion ou une envie à un moment dans la journée.

Prenez une feuille et un stylo avec vous dès votre réveil et notez tout ce qui vous distrait.
Faites l’exercice pendant une semaine. 

À la fin de cette semaine, éliminez toutes les sources de distractions que vous avez eu dans la semaine. 

Cela peut également être un moment dans la journée où vous savez que vous avez un coup de mou. À ce moment précis, vous savez que vous ne pouvez pas entrer en Deep Work et c’est OK. Le tout c’est de savoir quand ce moment intervient dans votre journée. 

Nous avons tous un rythme circadien avec des moments où nous sommes rempli d’énergie et d’autre moment où il est plus difficile de se concentrer. Le tout est de savoir quand ses moments interviennent.

Étape N°3 : Supprimez toutes les distractions

Prenez la liste de toutes les distractions que vous avez identifiées lors du précédent exercice et supprimez-les.

Coupez toutes les notifications que vous avez sur votre téléphone ou tout simplement, passez en mode avion.

Si vous avez un environnement bruyant, prenez un casque à réduction de bruit. J’utilise personnellement le Sony WH-1000XM4. C’est clairement le meilleur achat que j’ai pu faire cette dernière année.

Deep work travaille profond

On ne se rend pas forcément compte de toute l’attention que l’on perd quand on travaille en profondeur. Si vous n’avez pas l’habitude de faire du Deep Work, vous vous dites sans doute : “Je n’ai pas besoin d’un casque audio à 350 €”.

Si vous êtes là à me lire, c’est que vous cherchez sans doute à arrêter de travailler en surface et vous souhaitez vous mettre à travailler sérieusement. Alors oui, cet achat va clairement changer votre façon de travailler. Vous allez littéralement être plongé dans votre bulle et rien ne pourra vous déranger autour de vous. 

Découvrez comment travailler efficacement chez soi : Lire plus.

Étape N°4 : Créez-vous votre environnement de Deep Work

Votre environnement de travail doit être désigné de tel façon que votre flux de pensée soit le plus stimulé possible. Vous ne devez pas avoir un bureau bordélique où vous ne savez même plus où poser votre clavier ou votre feuille. 

Deep work travaille profond

Investissez dans un beau bureau qui vous donnera envie de vous asseoir et de travailler dessus. Utilisez une lampe au-dessus de votre zone de travail pour que votre attention soit figée là où vous devez vous concentrer. 

Posez une petite plante verte pour rendre votre environnement de travail agréable.

Étape N°5 : Planifiez-vous des sessions de Deep Work

Pour entrer en Deep Work, vous allez devoir vous planifier des sessions de travail récurrentes. Pour cela, bloquez-vous une occurrence dans votre calendrier.

Idéalement, vos sessions doivent être de 90 minutes pour entrer dans un état de “Flow”.

Le but est de se planifier des créneaux tous les x jours pour se créer une habitude, une routine de Deep Work. En faisant cela, vous allez entrainer votre cerveau à entrer plus rapidement dans un état de travail profond. 

Étape N°6 : Préparez le terrain 

Pour réussir à tenir vos sessions de Deep Work sans interruptions, vous allez devoir préparer votre session en amont. 

Je m’explique. Durant votre séance de 90 minutes, vous allez forcément avoir soif. Vous allez peut-être avoir faim.

Préparez tout cela sur votre bureau a porté de mains pour ne pas couper votre flux de travail et rester concentrer dans votre session. C’est extrêmement important de ne pas avoir à couper votre cerveau de ce qu’il est en train de faire. 

Imaginez-vous un lien physique entre votre PC, votre feuille ou l’activité que vous êtes en train de réaliser. Vous ne pouvez pas casser ce lien sinon vous allez devoir recommencer à zéro pour le reconstruire. 

Deep work travaille profond

Étape N°7 : Apprenez à dire NON

Pour réussir à rester focus dans votre Deep Work vous devez apprendre à dire non. Vous devez savoir dire non à cette tâche inutile, non à ce projet accessoire, non à ces réunions superficielles… Cela peut sembler égocentrique de prime abord, mais en réalité c’est une des clés pour réussir à vous concentrer sur ce qui compte vraiment pour vous.

Deep work travaille profond

Pour réussir à entrer en Deep Work vous devez éliminer en priorité toutes les tâches non essentielles pour vous concentrer sur ce qui est vraiment important. Mettez la priorité sur ce qui vous apporte suffisamment de stimulation mentale pour tenir un haut niveau de concentration.

Savoir dire non aux tâches inutiles devient inévitable quand on parle de Deep Work. 

Étape N°8 : Apprenez à prendre des pauses 

Un travail profond nécessite aussi des pauses pour recharger vos batteries. Lorsque notre cerveau se concentre intensément sur une tâche, un travail, il se fatigue très vite. 

C’est pourquoi vous devez absolument vous accorder des moments de pauses durant vos sessions de Deep Work. 

Personnellement je prends une pause de 5 minutes toutes les 55 minutes. Durant ce moment, j’en profite pour bouger et m’aérer l’esprit.

Cela peut sembler peu, mais ces 5 minutes feront la différence sur votre concentration durant la suite de votre session. 

Deep work travaille profond

Le Deep Work pour améliorer votre concentration

Pour réussir à être pleinement dans votre session de Deep Work, vous devez améliorer votre concentration. 

Pour cela, vous devez entraîner votre cerveau comme un athlète entraine son corps à un exercice physique.

Plus votre niveau de concentration sera élevé et plus vous pouvez rester focus durant votre session de Deep Work.

Un esprit entrainé à rester concentré peut devenir votre meilleur atout pour réussir n’importe quel projet. 

Deep work travaille profond

Prenons deux personnes.

Une personne est sans arrêt distrait par son téléphone, elle est littéralement accro à ce dernier. Impossible pour elle de se concentrer plus de 15 minutes sans avoir le besoin de consulter son téléphone. 

De l’autre côté, nous avons une personne qui a un esprit stable, qui arrive à être dans le moment présent. Cette personne arrive à placer toute son énergie et son attention sur le travail qu’elle a à effectuer. 

Réussir à être pleinement concentré peut vous permettre de travailler deux heures alors que vous en avez en réalité passé qu’une. 

Cela peut sembler absurde, mais prenez en compte le nombre de distractions qu’une personne “normale” a durant ses sessions de travail en comparaison à une personne qui parvient à rester focus. 

Je l’expérimente par moi-même.

Lorsque je suis au travail (dans un Open-space), je n’arrive à pas à travailler à un niveau de concentration aussi élevé que lorsque je suis chez moi dans un environnement propice à la pratique du Deep Work.

Comment améliorer sa concentration pour le Deep Work ? 

La concentration est comme un muscle, plus vous l’exercez et plus vous serez bon. Il existe bon nombre de solutions pour l’améliorer et je vais vous dévoiler les exercices que je pratique personnellement. 

  1. Pratiquer 15 minutes de méditation ou pleine conscience
  2. Réaliser des exercices de mémorisation 
  3. Utiliser des applications d’entraînement cérébral (Peak…)
  4. Utiliser une application qui bloque les activités extérieures à votre tâche (Forest, ressue time…)
  5. Ralentir et être dans le moment présent
  6. Dormez suffisamment (Entre 7 et 9 heures de sommeil)

Vous pouvez également augmenter votre niveau d’engagement dans vos tâches. Par exemple, lors de la lecture d’un livre, on a souvent tendance à vaguer à plein de pensées. Pour parer à cela, vous pouvez accélérer le rythme de lecture pour contraindre votre cerveau à être focus sur ce que vous êtes en train de faire sinon il va rater le train.

Les 4 philosophies du Deep Work  

En fonction de votre mode de vie ou de votre façon de travailler, il existe différentes approches pour pratiquer le Deep Work : 

1 : La philosophie monastique 

Cette approche consiste à éliminer toutes les sources de distraction possible en vous isolant comme un moine en retraite. En gros, vous êtes prêt à partir vivre dans une grotte où il y a la fibre… 

Par exemple, Bill Gates s’isole deux fois par ans dans une petite maisonnette le long d’un lac secret pendant une semaine pour lire des livres, trouver de l’inspiration et élaborer une stratégie. Il appelle ça la « Think Week ».

 

2 : La philosophie bimodale

Cette approche consiste à alterner entre l’isolation et une vie normale. Concrètement, vous définissez une période précise dans votre journée où vous allez vous isoler 4 à 6 heures pendent lesquelles vous serez entièrement coupé du monde extérieur. Une fois ce temps terminé, vous retournez à votre vie normale.

3 : La philosophie rythmique 

L’idée derrière cette approche est de créer une habitude autour du Deep Work en travaillant par bloc de temps (entre 60 et 90 minutes).

Vous allez caler des sessions de travail profond sans distractions dans vos journées grâce à la mise en place de rituels et en ancrant l’habitude de faire du Deep Work. C’est à mon sens l’approche la plus pratique.

Vous pouvez par exemple planifier dans vos journées 4 blocs de 90 minutes de travaille profond. 

4 : La philosophie journalistique  

Cette approche consiste à consacrer vos sessions de travail profond lorsque vous avez du temps libre.

Cette approche peut être utile pour les personnes très occupées et qui ont un emploi du temps incertain : dès que la personne à un moment creux dans sa journée elle en profite pour se plonger dans une session de Deep Work. 

Je trouve personnellement cette approche assez difficile à pratiquer pour une personne qui débute en Deep Work. En effet, il faut réussir à concentrer ses ressources sans même s’y être préparé.

Trouvez le mode de fonctionnement qui vous correspond le mieux pour la pratique du Deep work. 

Une fois que vous savez comment vous souhaitez fonctionner, il vous suffit de planifier vos sessions et de vous y tenir. 

J’espère que cet article vous a plu et que vous y avez apprit des choses ! 

Dites moi en commentaires vos astuces pour pratiquer le deep work 🙂 

Si vous souhaitez lire davantage, par ici 👉 Mes articles 

2 Commentaires

  1. Lara Tabatabai

    Merci pour cet article super intéressant. Personnellement, je pratique le deep work en me levant tôt, je me lève 3 jours par semaine à 5h30 et je passe 2h très intense en deep work sans aucune distraction (parce que tout le monde dort!) c’est la solution que j’ai trouvé pour arriver à faire tout ce que j’ai à faire en le moins de temps possible, il faut dire que le multi-tasking est inintéressant et mène à faire plein de choses à la fois mais mal ! Je partage la philosophie du deep work.

    Réponse
    • L'ikiguy

      Excellent, merci pour ce partage d’expérience ! Plus qu’une pratique, c’est une belle philosophie le Deep Work.

      Réponse

Laisser moi un commentaire 🙂

Pin It on Pinterest

Share This